Violette

Si l’on se réfère au langage des fleurs, la violette fait apparaitre la simplicité et la pudeur. La senteur poudrée de la violette dévoile un sentiment de discrétion et une déclaration passionnée.

Quand on respire la violette, son parfum est agréable mais il s’échappe facilement. Le parfum de la violette endort les nerfs olfactifs. En parfumerie, ce ne sont pas les fleurs de la violette qu’on distille mais les feuilles. On obtient une matière première synthétique, une absolue à la senteur poudrée, verte, cireuse et terreuse.

La fameuse note « fleur de violette », plus adoucie, se fait à base de molécule de synthèse. Les créateurs de parfum font une composition avec d’autres matières tels les ionones pour obtenir la note « fleur de violette ». Le résultat c’est une senteur suave, sucrée, douce, florale, chaude comme les bonbons à la violette. En soliflore, la violette s’avère très féminine, fruitée, poudrée. Il faut une tonne de fleurs pour extraire 30 g de fleur de violette.